Un Département riche de patrimoines

Corps

Le Département des Côtes-d'Armor compte à ce jour 5 324 objets mobiliers et 814 édifices classés ou inscrits au titre des Monuments historiques, et fait figure de territoire riche en matière de patrimoine architectural et mobilier.

Les édifices

Corps

Avec ces 814 édifices classés ou inscrits au titre des Monuments Historiques, le Département des Côtes d'Armor se classe 11e en France dans la liste des départements les plus dotés en matière de patrimoine architectural. L'architecture domestique à usage d'habitation est la catégorie la plus représentée, avec quantité de châteaux, manoirs, villas ou simple habitat présentant un intérêt historique ou artistique. Le bâti à usage cultuel est également très présent sur le territoire costarmoricain (églises, chapelles, croix et calvaires, ossuaires, enclos paroissiaux, etc...). Les autres types d'édifices sont plus diversifiés : sites archéologiques, génie civil, bâtiments militaires, publics, industriels, commerciaux ou agricoles, etc...

La majorité des édifices appartiennent aux communes, mais aussi à des propriétaires privés (particuliers, associations, entreprises). Le Département des Côtes-d'Armor est quant à lui propriétaire de plusieurs édifices protégés au titre des Monuments historiques tels que l'abbaye de Beauport, l'abbaye de Bon-Repos, le château du Guildo, le château de la Hunaudaye et le château de la Roche-Jagu.

Pour rechercher les édifices protégés conservés dans votre commune, consultez les sites internet suivants : Mérimée  et pop.culture.gouv.fr )

Les objets mobiliers

Corps

Avec 5 324 objets mobiliers inscrits et classés au titre des Monuments Historiques, le Département des Côtes-d'Armor fait figure de territoire riche sur le plan patrimonial.

Statue de Vierge à l'Enfant allaitant, bois polychrome, XVIe s. Chapelle Kermaria-an-Isquit, Plouha

Ces trésors, souvent méconnus, sont conservés en grande majorité dans les chapelles et les églises. Dans près de 90 % des cas, ils sont la propriété des communes, qui en assurent l'entretien et la conservation depuis les lois de séparation de l'Église et de l’État en 1905. La sculpture, la peinture, ainsi que les meubles et objets religieux constituent la plus grosse partie du corpus. Les instruments de musique et le patrimoine industriel, scientifique et technique représentent les plus faibles pourcentages, malgré les efforts entrepris depuis quelques années pour protéger ces dernières catégories.

Pour rechercher les objets conservés dans votre commune, consultez le site pop.culture.gouv

Contacts

Céline Robert, conservatrice des antiquités et objets d'art des Côtes d'Armor
7 rue François Merlet - 2200 Saint-Brieuc
Marie Ollivier, chargée du patrimoine architectural
7 rue François Merlet - 22000 Saint-Brieuc