Les fonds

Corps

Les Archives  départementales des Côtes-d'Armor conservent plus de 21 kilomètres linéaires de documents manuscrits et imprimés, de 1081 à nos jours.

Ces fonds continuent de s’accroître : chaque année, en moyenne 300 mètres de documents sont collectés par les Archives départementales en raison de leur intérêt historique, puis nettoyés, conditionnés, décrits, classés et conservés pour être mis à disposition du public.

EVOLUTION DE LA COLLECTE 2014 2015 2016 2017 2018
Les entrées d'archives publiques (en mètres) 222 170 470 218 387
Les entrées d'archives privées (en mètres) 56 55 8 150 25
Les acquisitions pour la bibliothèque
(en mètres  2014-2017 ; en nombre d'ouvrages 2018)
2 7 5 10 638
Corps

Les fonds sont constitués de plusieurs grands ensembles :

1. Les archives rassemblées à la Révolution française.

Elles sont à l’origine de la création des Archives départementales en 1796. Elles proviennent :

  • des administrations et des juridictions d’Ancien régime supprimées ;
  • des établissements religieux, dont les biens ont alors été confisqués par la Nation

2. Les archives des administrations et organismes publics depuis la Révolution, ayant ou ayant eu leur siège dans le département

  • les services de l’Etat, qu’ils aient compétence départementale ou interdépartementale (préfecture, services du ministère des finances - trésor public, domaines, cadastre, enregistrement -, rectorat, juridictions, etc.) ;
  • les services du Conseil général puis du Conseil départemental des Côtes-d’Armor ;
  • les autres organismes publics et les collectivités locales selon les dispositions légales spécifiques les concernant.

Ces archives constituent la plus grande partie des fonds des Archives départementales.

3. Les archives des études notariales implantées dans le département

Il s’agit des archives anciennes (minutes et répertoires de plus de 75 ans) que les notaires sont légalement tenus de verser aux Archives départementales. Elles remontent au XVIe siècle et représentent environ 2 kml.

4. Les archives anciennes de certaines communes du département

278 communes ont déposé leurs archives aux Archives départementales, dans les cas fixés par la législation. On y trouve principalement les archives antérieures à la Révolution française et du XIXe siècle (registres paroissiaux et archives administratives), représentant un total de 400 mètres linéaires d’archives.

5. Les archives d’origine privée

Il s’agit de fonds et de documents intéressant l’histoire des Côtes-d’Armor et de ses habitant.e.s : archives familiales, seigneuriales ou domaniales ; archives d’associations ou d’entreprises ; archives d’architectes ; archives d’érudits ; archives de personnalités ayant marqué l'histoire du département, etc. Elles représentent environ 2 kml.

6. Les archives figurées, sonores et audiovisuelles

Elles regroupent les affiches, cartes postales, dessins, aquarelles, photographies, plans, enregistrements sonores ou audiovisuels… collectés ou achetés en fonction des opportunités.

Les Archives départementales conservent également une bibliothèque historique et administrative, qui ne cesse de s'enrichir. Elle contient près de 20 000 ouvrages de référence dans les domaines de l'histoire (dont l'histoire locale) et de la méthodologie appliquée à l’histoire ou aux archives, ainsi que des publications administratives. Aux ouvrages imprimés s'ajoutent des périodiques, notamment bulletins municipaux, bulletins paroissiaux, titres de presse... pour la plupart publiés dans le département.