1 - Charte de fondation du prieuré Saint-Martin de Lamballe (vers 1090). Confirmation de la charte de 1084

Charte manuscrite sur parchemin
Dimensions : 30 cm x 21 cm
Cote : H 423 (fonds du prieuré Saint-Martin de Lamballe)

Dons faits à l'abbaye de Marmoutiers (abbaye bénédictine située près de Tours et fondée en 372 par saint Martin) par le comte des Bretons Geoffroy Botherel et ses frères, dans le but de fonder un prieuré à Lamballe. Ce prieuré se compose alors du prieur et de deux moines. Le comte Geffroy ajoute aux dons qu'il a précédemment faits, les champs appelés "la Vieille Lamballe, la montagne du Boët, toute la terre comprise entre la nouvelle Lamballe et la rivière du Goëssant, des moulins, des prés, des pêcheries, une forêt, des droits de foire et de justice seigneuriale," etc. Cette charte est la confirmation d'une précédente par laquelle il donnait notamment aux moines, le plessis que son père possédait à Lamballe ainsi que deux métairies situées dans l'île de Bréhat, "avec ses bœufs et ses cultivateurs". Après les destructions liées aux invasions normandes du Xe siècle, le duc et les seigneurs les plus puissants aident à la réorganisation du clergé régulier, en favorisant l'implantation d'établissements religieux qui, eux-mêmes, attirent et stabilisent la population.
Une charte se présente habituellement sous la forme d'une pièce de parchemin complétée d'un ou de plusieurs sceaux de cire. Le contenu suit des règles de rédaction assez strictes de façon à éviter toute erreur d'interprétation ultérieure. La charte fournit des renseignements divers sur l'objet même du texte, son auteur et la société de l'époque. Cette charte et celle de 1084 (fondation du prieuré) sont les documents originaux les plus anciens, concernant notre département, conservés aux Archives départementales des Côtes-d'Armor. Le fonds du prieuré de Saint-Malo de Dinan renferme, quant à lui, un acte de 1060 concernant le manoir de Sougéal, situé dans l'actuel département d'Ille-et-Vilaine.

TRANSCRIPTION -TRADUCTION

Transcription :
" Ad universorum Majoris Monasterii monachorum tam presentium quam etiam futurorum presentis auctoritate scripture transmittendam dignum duximus, quod Gauffredus Britannorum comes, qui et Boterellus cognominabatur, dum de rebus suis aliquid Deo et Beato Martino Majoris Monasterii, ad usum videlicet fratrum Christo inibi servientium pro peccatorum suorum redemptionen dare diposuisset,dominum Bernardum tunc ejusdem monasterii abbatem ad se accersiri precepit. Cinque predictus abbas ad ejus jussionem ad Dolum castrum ubi comes ipse tunc forte aderat pervenisset, dedit Deo et Beato Martino per manum ejus veterem Lambalam, et montem Boeti ... "

Traduction :
" Pour tous les moines du Grand Monastère, tant présents que futurs, nous avons estimé qu'il était important que soit, par un acte assuré de la chose écrite, notifié que Geoffroy, comte de Bretagne, qui avait comme surnom Bottrel, alors qu'il mettait de l'ordre pour le rachat de ses péchés, donna quelques uns de ses biens à Dieu et au bienheureux Martin du Grand Monastère et pour l'usage des frères qui servent Dieu en cet endroit. Il demanda alors à Mgr Bernard, alors abbé du dit monastère de se rendre près de lui. C'est ainsi que le dit abbé, obéissant à cet ordre, se rendit au château de Dol où le comte se trouvait lui-même par hasard. Le comte remis entre les mains de l'abbé pour Dieu et le Bienheureux Saint Martin, la vieille Lamballe, le mont Bouët » la métairie du comte Geoffroy en Saint-Aaron, et toute la terre qui est entre les nouvelles Lamballes et la rivière qui s'appelle Gouessan, qui appartenait jadis à un certain homme appelé Gour Campione, avec l'accord de sa femme et de tous ses fils.....(suite de l'extrait) Le dit comte donne aussi le moulin qui est situé devant la porte de son château. En outre, il leur concède le droit de bâtir quand il voudront un moulin sur son propre étang, à côté de celui qu'il possède, de telle sorte qu'ils le possèdent à perpétuité comme le leur. Il leur donne aussi la moitié d'un étang à poissons et le vivier d'Odon, fils de Gautier. Il leur donne aussi tous les hommes qu'ils pourront faire venir sur leurs terres pour y habiter, soit en temps de paix, soit en temps de guerre, de telle sorte qu'ils soient libres et n'aient de compte à rendre à personne d'autre si ce n'est aux moines ... "

SOURCES ARCHIVISTIQUES ET BIBLIOGRAPHIQUES COMPLEMENTAIRES

Bibliographie :
• Geslin de Bourgogne (J.) et Barthélémy (A. de ), Anciens évêchés de Bretagne, Saint-Brieuc, 1864 (3 bi 447).
• Warren (Henry-Bernard de), Les Abbayes cisterciennes de Bretagne, Nantes, 1991 (3 bi 1325).
• Bulletin de Amis du Vieux Lamballe et du Penthièvre, 1982, n° 9, p. 40-48 (HP 66).

Sources archivistiques complémentaires :
• série H : fonds des établissements religieux
• série G : clergé séculier
• sous-série 1 E :duché de Penthièvre

DEVELOPPEMENTS PEDAGOGIQUES

Niveau scolaire : CM-Cinquième

Pistes pédagogiques Placer le document dans le contexte de la « reconstruction » religieuse en Bretagne après les destructions normandes du Xe siècle : réorganisation du clergé régulier, implantations nouvelles fixant les populations… Retrouver tous les éléments constitutifs d'une seigneurie ecclésiastique (église, terres, animaux, serfs moulins, ateliers, pêcheries, bourg…) Analyse du support (parchemin) et des techniques d'écritures et de la langue utilisée. Mettre en scène le document, en organisant une cérémonie de remise de la charte.

Questions
Qu'est-ce qu'une charte (définition-fonction-composition) ? Que prouve ce document ? Qui sont les personnes concernées ? Que décident-elles ? Quels sont les trois ordres de la société qui apparaissent dans la charte ? Comment la donation est-elle authentifiée ?

Pour aller plus loin
Atelier Sceaux (atelier itinérant du service éducatif) Dossiers pédagogiques : Ecrit et Ecriture au Moyen-Age

Site internet
http://www.ac-rennes.fr/pedagogie/hist_geo/ResPeda/sceau/index.htm