7 – Délibération des communautés de villes et des généraux de paroisses,
rédaction des cahiers de doléances. Paroisse de Louannec (1789)

Registre papier, manuscrit de 49 pages
Dimensions : 25, 5 cm x 20 cm
Cote : 20 G 708

En 1788, huit villes du futur département des Côtes-d'Armor envoient des représentants aux Etats de la province afin d'obtenir une représentation plus équitable aux Etats Généraux convoqués par Louis XVI à Versailles. Le Tiers Etat est, en effet, essentiellement composé de bourgeois, de gens de robe, très éloignés des paysans qui composent la masse de la population et n'ont droit à aucun député. Les représentants de la communauté de ville de Saint-Brieuc, réunis le 24 novembre 1789, demandent à la noblesse et au clergé breton de les aider à soutenir cette revendication du vote par tête et non par ordre. Cet appel n'est guère entendu. L'effervescence gagne le peuple des campagnes qui ose désormais manifester ouvertement contre les grands propriétaires et les nobles et en appelle au roi contre ces privilégiés largement détestés.

Le 24 janvier 1789, un règlement royal organise les élections des représentants aux Etats Généraux dans toutes les provinces de France. La noblesse et le haut clergé, réunis à Saint-Brieuc les 19 et 20 avril 1789 refusent de députer aux Etats Généraux. La rédaction des cahiers de doléances débute cependant fin mars 1789. Le rituel est invariable : lecture de la lettre du roi au prône de la messe du dimanche précédant la réunion ; affichage à la porte de l'église, puis rassemblement de la population au lieu habituel de délibération, c'est à dire l'église elle-même ou la sacristie, sous la présidence du sénéchal ou d'un homme de loi. Dans chaque bailliage, les trois ordres rédigent séparément un cahier. Dans l'ordre du Tiers, chaque métier, chaque paroisse exprime ses propres doléances. Dans les villes, les membres élus des métiers et des habitants de la ville se réunissent dans une "Assemblée de ville" qui rédige également un cahier. Puis les députés de chaque communauté se réunissent au chef-lieu du bailliage ou de la sénéchaussée et, faisant la synthèse de leurs revendications, rédigent à leur tour le cahier du Tiers au niveau du bailliage ou de la sénéchaussée.
Les cahiers sont le résultat de la collaboration des habitants des campagnes, des hommes de loi et des recteurs. Bien que tous les hommes de plus de vingt-cinq ans et inscrits au rôle des impositions aient le droit de participer à l'assemblée, ce sont les personnes instruites et les possédants qui imposent leurs vues.

Sur les 173 cahiers conservés pour notre département, on remarque que :
- 123 réclament l'égale répartition des impôts
- 126 la suppression de la corvée des grands chemins
- 119 l'abolition des droits féodaux
- 80 la représentation du Tiers Etat (6 seulement dans l'évêché de Tréguier)
- 76 l'abolition ou la transformation de la milice
- 52 la représentation des campagnes
- 15 la conservation des privilèges de la Bretagne
- 3 la réorganisation des municipalités.

La majeure partie des revendications intéresse le domaine économique : poids des impôts de toutes sortes, des droits de bris entravant le commerce maritime, dépérissement des manufactures de toiles, domaine congéable…. Peu d'originaux de ces cahiers sont conservés aux Archives départementales des Côtes-d'Armor. On peut toutefois citer ceux de Bourbriac, Plorec, Plouisy, Quemperven, Saint-Carreuc, Trébédan, Trédrez-Locquémeau, Tressignaux. Les autres originaux sont conservés aux Archives nationales (série B) ou dans d'autres services d'Archives départementaux bretons. Certaines paroisses ont inscrit leurs doléances dans les cahiers des généraux de paroisses (communauté des habitants d'une paroisse rurale qui gère les biens communs et ceux de la fabrique), comme celui de Louannec, présenté ici.

SOURCES ARCHIVISTIQUES ET BIBLIOGRAPHIQUES COMPLEMENTAIRES

Bibliographie :
• Sée (Henri), Les Cahiers de paroisses de Bretagne en 1789, 1904
• Bourges (A.), Les Doléances des paysans bretons en 1789, 1953

Sources archivistiques complémentaires :
• série B : ordonnances royales
• 20 G : fonds des paroisses
• série Fi : documents iconographiques (cartes et plans)

DEVELOPPEMENTS PEDAGOGIQUES

Replacer le cahier dans le contexte du printemps 1789. Etudier les contenus des cahiers et relever les pratiques remises en cause et/ou rejetées et les propositions faites pour les remplacer. Définir ce qui y est d'ordre général (commun à tous les cahiers) et ce qui est d'ordre particulier au cahier étudié. Etude de la présentation de l'argumentation avancée (les formes, le vocabulaire utilisé), prendre l'exemple de l'attitude du cahier à l'égard du roi. Repérer les influences extérieures (urbaines par exemple) lors de la rédaction du cahier.