Imprimer cette page

Actualités

Des signatures d'artisans du XVIIIe siècle : de précieux autographes

Découvrez des signatures d'artisans datant du XVIIIe siècle trouvées à l'occasion du traitement d'un fonds au sein des Archives départementales.

Partez à la découverte de ces mémoires et quittances d'artisans produites à l'occasion de travaux de couverture et de charpente à la métairie du Modest en Brélévénez, au XVIIIe siècle.
Ces documents sont extraits du fonds Keroüartz, sous-série 85 J. Ce fonds est actuellement en cours de traitement aux Archives départementales.
Le marteau et le compas sont les signatures de ces deux artisans, l'un couvreur, l'autre charpentier et représentent ainsi leur identité.

Vous pouvez consulter les transcriptions de ces quittances.

Contremarque d'artisan n° 1

Métairie du Modest en Brélévénez (aujourd'hui en Lannion)
Travaux de couverture : mémoire et quittance de Toussaint Goasézout, couvreur, sans date, 1ère moitié XVIIIe siècle.

Transcription :
« Mémoire de la Réparation de la
Metterie noble du modest en Brélévenez
                         Et Premier
______________________________________________
Pour Cinq Cens d'ardoize Cy                  3 livres
pour un Cenzt de Lattes Cy                     0 livre 8 sols                                                                                          
pour sept Centz de clou araison de
deu sols six deniers Le centz                   17 sols 6 deniers
______________________________________________
                                                                 4 livres 5 sols 6 deniers
______________________________________________
Jay toussaint Goasézout Couvreur d'ardoize
demeurant En La Ville de Lannion Connois avoir
Recüe de françois Le Lan metteyer de La metterie
Noble du Modest en Brélevenez La Somme de
Six livres pour huit Journée de couvreur arai
araison de quinze sols par Jour faisant La
La ditte Somme de six Livres, dont Je Le quitte
Et ne scachant Signer Jay posez ma Contremarque
 ainsy »  (suit la contremarque soit un marteau de couvreur)

[À signaler : 1 livre = 20 sols ; 1 sol ou sou = 12 deniers]

Contremarque d'artisan n° 2

Métairie du Modest en Brélévénez (aujourd'hui en Lannion)
Travaux de charpente : quittance de Louis Le Morlet, charpentier, 9 octobre 1740.

Transcription :
« Je connois avoir Recü de françois Le Lan metaier
de La mettairie noble du modest en acquit de monsieur
Le marquis du gage La somme de trente un sol
pour placer une filliere de Bois sous La couverture de
genets de La grande grange de La metairie noble du
modest, accomoder Le Bois, Le dresser et abattre dont Le
quitte sans son Recours et Liberation vers mondit
sieur Le marquis du gage en diminution du prix
de sa ferme, fait au modest Le neuviesme octobre
mil sept cent quarante et Signe moy Louis Le
morlet de La paroisse de Brelevenes m.a (maître ?) cherpantier
avec ma contre marque qui est un compas »
En marge gauche de la dernière ligne : Bon pour İAİİ
suit la contremarque (un compas)


Conférence mercredi 23 janvier "Bretonnes et résistantes, 1940-1944"

Mercredi 23 janvier, les Archives départementales accueilleront une conférence d'Isabelle Le Boulanger qui présentera son ouvrage Bretonnes et Résistantes.

Mercredi 23 janvier à 17 h, les Archives départementales des Côtes-d'Armor accueilleront une conférence d'Isabelle Le Boulanger, enseignante et chercheure associée au Centre de recherche breBretonnes et Résistantestonne et celtique de l'Université de Bretagne Occidentale. À l'invitation de la Société d'Émulation des Côtes-d'Armor, Isabelle Le Boulanger viendra présenter son ouvrage Bretonnes et Résistantes, 1940-1944 paru chez Coop Breizh fin 2018.

Madame Le Boulanger a analysé les 1 173 dossiers de cartes de combattant volontaire de la Résistance, conservés dans les archives départementales des cinq départements bretons. Ces dossiers mettent en lumière des centaines de bretonnes, anonymes pour la plupart, qui ont servi avec dévouement la Résistance organisée. Pourtant, à cette période, elles n’étaient pas encore des citoyennes, le droit de vote n'ayant été accordé aux femmes qu’en 1944.

L’étude de ces dossiers permet d'analyser les spécificités de leur engagement clandestin et de répondre à des questions essentielles : Quelles ont été leurs motivations pour entrer dans la Résistance ? Quelles ont été leurs fonctions dans la Résistance ? Ont-elles été cantonnées à des tâches genrées ou ont-elles pu endosser des responsabilités au même titre que les hommes ? La répression qu'elles ont subie a-t-elle été plus clémente que celle subie par les hommes ?

Voir l'annonce de la conférence en vidéo.
Cette conférence sera interprétée en langue des signes.

Téléchargez le fichier de présentation de la conférence au format pdf

Informations pratiques : mercredi 23 janvier, de 17 h à 18 h 30
Entrée libre dans la limite des places disponibles

Contacts : Archives départementales des Côtes-d'Armor
7 rue François Merlet - 22000 Saint-Brieuc
Tél: 02 96 78 78 77

>> En savoir plus sur le service Interprétariat 22 français – langue des signes française
15b rue des capucins - 22000 Saint-Brieuc
Tel. : 02 96 33 88 53 - 06 82 47 14 30 - interpretariat22@ar-goued.bzh
www.facebook.com/surditude22


Tables des successions et absences : une recherche simplifiée grâce à succIndex

Le Centre généalogique des Côtes-d'Armor a développé succIndex, un outil informatique qui permet de simplifier les recherches des Tables de successions et absences.

Le Centre généalogique des Côtes-d'Armor a indexé les Tables des successions et absences du XXesiècle. Cette nouvelle application, baptisée succIndex, offre un gain de temps pour les recherches des internautes liées à la sous-série 3 Q.

En effet, le décret de décembre 1790 et les textes de 1791 et de l'an 3QVII ont institué et organisé la formalité de l’Enregistrement. Il succède directement au contrôle des actes de l'Ancien Régime (fonds conservé dans la sous-série 2 C). Comme le contrôle des actes, l'administration de l'Enregistrement est organisée par bureau, un bureau par chef-lieu de canton en principe, selon la loi de frimaire an VII (fonds conservé dans la sous-série 3 Q).
La compétence des bureaux de l'Enregistrement étant fixée par loi, les actes notariés ne pouvaient être enregistrés que dans le bureau dont dépendait territorialement le notaire.

SuccIndex facilite ainsi l'accès à des actes référencés par bureau ou par commune.

Au même titre que salvIndex, cette indexation est accessible à tout public via cette adresse : http://www.genealogie22.com/succindex.pl

> Vous pouvez consulter la rubrique guides et répertoires d'archives pour connaître le détail de la sous-série 3Q.

> Rendez-vous sur le site internet des Archives départementales, archives en ligne pour en savoir plus 

Bonnes recherches !


Bonne année 2019

Voeux 2019


Les Archives départementales des Côtes-d'Armor vous souhaitent une belle et heureuse année

Toute l'équipe des Archives vous souhaite une excellente année 2019 et sera présente pour vous accueillir et vous guider tout au long de l'année dans vos recherches, en salle de lecture ou via notre site internet, où 5 millions de vues numérisées sont librement consultables.

En 2018, les Archives ont accueilli 2 712 lecteurs en salle de lecture et près de 16 000 articles ont été communiqués. 4 500 élèves sont accueillis également chaque année par le service éducatif.

Pour cette nouvelle année 2019, les Archives vous proposent une nouvelle programmation culturelle, de nouveaux services et quelques nouveautés à découvrir au fil des mois.

Nous vous donnons rendez-vous aux Archives départementales...

 


La revendication d'archives publiques : une procédure à rebondissements

L'instruction d'une procédure de revendication d'archives publiques : une première aux Archives départementales des Côtes-d'Armor.

Juillet 2018, un particulier avisé alerte les Archives départementales des Côtes-d'Armor : le catalogue d'un Hôtel des Ventes breton propose l'acquisition d'un lot d'archives du XVIIIe siècle, qu'il présume d'origine publique.
Alerté, le mandataire retire aussitôt les documents de la vente. L'examen sur pièce et sur place par les fins limiers des Archives conclut sans ambiguïté au caractère public de ces derniers : il s'agissait de minutes d'actes notariés originaux rapportés par des notaires seigneuriaux de l'ancien duché de Lorges (1723-1741).
Les Archives départementales adressent alors un courrier en revendication au responsable de la vente, selon la procédure recommandée par le Service interministériel des Archives de France.
Restitués en novembre 2018, ces documents attendent désormais bien au chaud et dans nos magasins sécurisés les chercheurs intéressés.


Lettres de cachet et filigranes

Dans le cadre des animations pédagogiques mises en place par le service éducatif des Archives départementales, découvrez le filigrane à travers les lettres de cachet.

Toute l'année, des ateliers sont proposés aux Archives départementales aux enseignants et à leurs élèves. L'un d'eux est dédié aux lettres de cachet et permet aux enfants de s'initier à cette pratique historique. Sur ces lettres apparaissent des filigranes. Filigrane

Du latin filum, fil, et granum, grain, le filigrane est une lettre ou dessin que l'on voit par transparence dans l'épaisseur du papier. On obtient le filigrane grâce à des fils de laiton fixés sur la partie métallique de la forme du papetier (la forme est un outil se composant d'un cadre en bois et d'une grille en métal qui permet de fabriquer des feuilles de papier). Le filigrane sert ainsi à "signer" la production du papetier. Il constitue ainsi l'État civil du papier car il permet de connaître la date et le lieu de sa fabrication.
Son utilisation apparaît au XIIIe siècle, en Italie, dans les premiers moulins à papier puis en France dans le deuxième quart du XIVe siècle. Au XVIe siècle, parallèlement à l'expansion des moulins à papier, les filigranes français s'imposent et remplacent progressivement les filigranes italiens.

Découvrez le filigrane en forme de griffon à travers cette lettre de cachet adressée au couvent des sœurs de Notre-Dame de la Charité du Refuge, situé dans le faubourg de Montbareil, à Guingamp. Le filigrane laisse apparaître un griffon représenté avec le corps d'un aigle (tête, ailes et serres) greffé sur l'arrière d'un lion (abdomen, pattes et queue), et muni d'oreilles de cheval.


Les cartes de combattants de A à Z

Consultez en ligne l'instrument de recherche relatif aux dossiers de cartes du combattant de la guerre 1914-1918.

L'Office national des anciens combattants et victimes de guerre (O.N.A.C.) a attribué des cartes aux personnes ayant effectué au moins 90 jours dans une unité combattante. Elles confèrent à leur titulaire un certain nombre de droits et avantages comme la retraite du combattant, le port de la croix du combattant... Celles-ci sont conservées dans des dossiers nominatifs de demandes d'attribution de cartes d'anciens combattants.

Chaque dossier contient l'état civil du combattant (nom et prénoms, date et lieu de naissance), son adresse (souvent limité au nom de la commune) au moment de la délivrance et les différentes campagnes auxquelles le soldat a participé. Ces dossiers sont conservés aux Archives départementales dans la série 1008 W.

En complément de l'instrument de recherche, vous disposez d'un fichier vous permettant d'effectuer une recherche nominative par ordre alphabétique. (A noter cependant que tous les combattants de la guerre 14-18 n'ont pas bénéficié de la carte du combattant.)

Consultez l'instrument de recherche

Et rendez-vous aux Archives pour consulter les dossiers...


Consultation des fonds de notaires

Riches de renseignements historiques, sociologiques, économiques et généalogiques, les archives notariales figurent, après les registres paroissiaux et de l’état civil, parmi les documents les plus demandés par le public.actes des notaires

L’ensemble des fonds de notaires actuellement conservés aux Archives départementales représente 2 234,70 mètres linéaires de documents s’étendant du XVIIIe au XXe siècle, et près de 23 000 vues sont actuellement disponibles en ligne. En effet, chaque année, des actes numérisés par les Archives départementales permettent de compléter les actes des notaires sur le site internet, soit 8868 vues en 2017 puis 8442 vues au premier semestre 2018.

Une recherche guidée

Les minutes et répertoires sont regroupés par notaire producteur puis classés de manière chronologique, donnant lieu à des instruments de recherche correspondant aux entrées successives des fonds concernés. C’est par le biais de ces instruments de recherche que l’on repère les documents à consulter. A noter que tous les instruments de recherche sont à la disposition du public en salle de lecture.

> Consultez les archives notariales


Registres paroissiaux et d'état civil : une recherche simplifiée grâce à Salvindex

Le Centre généalogique des Côtes-d'Armor a développé un outil informatique qui permet de simplifier les recherches généalogiques et qui offre un gain de temps considérable pour tout généalogiste. Salvindex
Mis à disposition gratuitement, Salvindex donne accès à des actes par commune, par type d’acte et surtout par année en pointant vers la première page des registres de l'année demandée en Salle Virtuelle sur le site internet des Archives départementales. Salvindex concerne les registres des baptêmes, mariages, sépultures (BMS) et d'état civil.
Salvindex
, l’Index de la Salle Virtuelle, c’est 447 entités territoriales (chapelles, trèves, paroisses, communes anciennes ou actuelles) et environ 297 000 références de pages en Salle Virtuelle.

> Pour connaître les modalités d'accès, consultez le site internet du Centre généalogique des Côtes-d'Armor.

Bonnes recherches !

Rendez-vous sur Archives en ligne pour effectuer votre recherche


 

Page précédente : Présentation des archives
Page suivante : Notions fondamentales