Imprimer cette page

Actualités

La revendication d'archives publiques : une procédure à rebondissements

L'instruction d'une procédure de revendication d'archives publiques : une première aux Archives départementales des Côtes-d'Armor.

Juillet 2018, un particulier avisé alerte les Archives départementales des Côtes-d'Armor : le catalogue d'un Hôtel des Ventes breton propose l'acquisition d'un lot d'archives du XVIIIe siècle, qu'il présume d'origine publique.
Alerté, le mandataire retire aussitôt les documents de la vente. L'examen sur pièce et sur place par les fins limiers des Archives conclut sans ambiguïté au caractère public de ces derniers : il s'agissait de minutes d'actes notariés originaux rapportés par des notaires seigneuriaux de l'ancien duché de Lorges (1723-1741).
Les Archives départementales adressent alors un courrier en revendication au responsable de la vente, selon la procédure recommandée par le Service interministériel des Archives de France.
Restitués en novembre 2018, ces documents attendent désormais bien au chaud et dans nos magasins sécurisés les chercheurs intéressés.


Lettres de cachet et filigranes

Dans le cadre des animations pédagogiques mises en place par le service éducatif des Archives départementales, découvrez le filigrane à travers les lettres de cachet.

Toute l'année, des ateliers sont proposés aux Archives départementales aux enseignants et à leurs élèves. L'un d'eux est dédié aux lettres de cachet et permet aux enfants de s'initier à cette pratique historique. Sur ces lettres apparaissent des filigranes. Filigrane

Du latin filum, fil, et granum, grain, le filigrane est une lettre ou dessin que l'on voit par transparence dans l'épaisseur du papier. On obtient le filigrane grâce à des fils de laiton fixés sur la partie métallique de la forme du papetier (la forme est un outil se composant d'un cadre en bois et d'une grille en métal qui permet de fabriquer des feuilles de papier). Le filigrane sert ainsi à "signer" la production du papetier. Il constitue ainsi l'État civil du papier car il permet de connaître la date et le lieu de sa fabrication.
Son utilisation apparaît au XIIIe siècle, en Italie, dans les premiers moulins à papier puis en France dans le deuxième quart du XIVe siècle. Au XVIe siècle, parallèlement à l'expansion des moulins à papier, les filigranes français s'imposent et remplacent progressivement les filigranes italiens.

Découvrez le filigrane en forme de griffon à travers cette lettre de cachet adressée au couvent des sœurs de Notre-Dame de la Charité du Refuge, situé dans le faubourg de Montbareil, à Guingamp. Le filigrane laisse apparaître un griffon représenté avec le corps d'un aigle (tête, ailes et serres) greffé sur l'arrière d'un lion (abdomen, pattes et queue), et muni d'oreilles de cheval.


Retour sur la journée du patrimoine aux Archives départementales

Dimanche 16 septembre, à l'occasion des Journées européennes du patrimoine, les Archives départementales ont accueilli 250 personnes.
Journée du patrimoine 2018
Cette année encore, les visiteurs ont franchi le seuil des Archives pour venir à la découverte de cet univers certes méconnu mais toutefois fascinant. Comme à l’accoutumée, toutes les générations étaient présentes. Au-delà de l’architecture du bâtiment, petits et grands ont eu le plaisir de découvrir les métiers spécifiques des archives (archiviste, relieur-restaurateur, animatrice pédagogique, photographe, etc.), d’admirer les photos et plans qui retracent l'histoire du bâtiment des archives, de participer aux ateliers de calligraphie destinés aux enfants et d'assister au spectacle-conté de Vassilo Ollivro.
De plus, la première visite guidée de la journée est traduite en langue des signes française grâce à la présence d'une interprète de l'association Surditude 22, à Saint-Brieuc.

Par ailleurs, des navettes gratuites mises en place par le Département des Côtes-d'Armor ont permis de faciliter les déplacements des visiteurs entre les Archives et le siège du Conseil départemental.
Une expérience positive et enrichissante tant pour le public enthousiaste que pour les agents ravis de partager leur quotidien. Le rendez-vous est fixé pour l'année prochaine.

En savoir plus :
Surditude 22
Service Interprétariat 22 français – langue des signes française
15b rue des capucins - 22000 Saint-Brieuc
Tel. : 02 96 33 88 53 - 06 82 47 14 30 -interpretariat22@ar-goued.bzh
www.facebook.com/surditude22


Les cartes de combattants de A à Z

Consultez en ligne l'instrument de recherche relatif aux dossiers de cartes du combattant de la guerre 1914-1918.

L'Office national des anciens combattants et victimes de guerre (O.N.A.C.) a attribué des cartes aux personnes ayant effectué au moins 90 jours dans une unité combattante. Elles confèrent à leur titulaire un certain nombre de droits et avantages comme la retraite du combattant, le port de la croix du combattant... Celles-ci sont conservées dans des dossiers nominatifs de demandes d'attribution de cartes d'anciens combattants.

Chaque dossier contient l'état civil du combattant (nom et prénoms, date et lieu de naissance), son adresse (souvent limité au nom de la commune) au moment de la délivrance et les différentes campagnes auxquelles le soldat a participé. Ces dossiers sont conservés aux Archives départementales dans la série 1008 W.

En complément de l'instrument de recherche, vous disposez d'un fichier vous permettant d'effectuer une recherche nominative par ordre alphabétique. (A noter cependant que tous les combattants de la guerre 14-18 n'ont pas bénéficié de la carte du combattant.)

Consultez l'instrument de recherche

Et rendez-vous aux Archives pour consulter les dossiers...


Archives de femmes, archives des femmesexpo Elles

La Grande Collecte* proposée par le ministère de la Culture en juin 2018 est consacrée à l'histoire des femmes. L'objectif de cette opération nationale est de redonner aux femmes une voix dont elles ont trop longtemps été privées, en faisant apparaître dans les archives des parcours, des engagements ou encore des champs de la création où elles ont été moteurs.

Un appel est donc lancé au public afin de collecter et de numériser des archives de femmes et des archives éclairant l’histoire des femmes. La Grande Collecte embrassera tous les domaines d’activité : action politique, militantisme féministe, recherche scientifique, création artistique, activité professionnelle, loisirs, etc.

Les personnes ou les familles conservant des documents tels que des journaux intimes, des carnets et notes manuscrites, des correspondances, des photographies, des tracts et affiches ou encore des témoignages oraux, sont invitées à les faire connaître auprès des Archives départementales des Côtes-d'Armor, tout au long de l'année 2018, aux horaires habituels d'ouverture. Un message peut nous être envoyé à l'adresse archives@cotesdarmor.fr

*Consultez le site internet de la Grande Collecte : http://www.lagrandecollecte.fr/lagrandecollecte/?mode=desktop


Consultation des fonds de notaires

Riches de renseignements historiques, sociologiques, économiques et généalogiques, les archives notariales figurent, après les registres paroissiaux et de l’état civil, parmi les documents les plus demandés par le public.actes des notaires

L’ensemble des fonds de notaires actuellement conservés aux Archives départementales représente 2 234,70 mètres linéaires de documents s’étendant du XVIIIe au XXe siècle, et près de 23 000 vues sont actuellement disponibles en ligne. En effet, chaque année, des actes numérisés par les Archives départementales permettent de compléter les actes des notaires sur le site internet, soit 8868 vues en 2017 puis 8442 vues au premier semestre 2018.

Une recherche guidée

Les minutes et répertoires sont regroupés par notaire producteur puis classés de manière chronologique, donnant lieu à des instruments de recherche correspondant aux entrées successives des fonds concernés. C’est par le biais de ces instruments de recherche que l’on repère les documents à consulter. A noter que tous les instruments de recherche sont à la disposition du public en salle de lecture.

> Consultez les archives notariales


Registres paroissiaux et d'état civil : une recherche simplifiée grâce à Salvindex

Le Centre généalogique des Côtes-d'Armor a développé un outil informatique qui permet de simplifier les recherches généalogiques et qui offre un gain de temps considérable pour tout généalogiste. Salvindex
Mis à disposition gratuitement, Salvindex donne accès à des actes par commune, par type d’acte et surtout par année en pointant vers la première page des registres de l'année demandée en Salle Virtuelle sur le site internet des Archives départementales. Salvindex concerne les registres des baptêmes, mariages, sépultures (BMS) et d'état civil.
Salvindex
, l’Index de la Salle Virtuelle, c’est 447 entités territoriales (chapelles, trèves, paroisses, communes anciennes ou actuelles) et environ 297 000 références de pages en Salle Virtuelle.

> Pour connaître les modalités d'accès, consultez le site internet du Centre généalogique des Côtes-d'Armor.

Bonnes recherches !

Rendez-vous sur Archives en ligne pour effectuer votre recherche


 

Page précédente : Présentation des archives
Page suivante : Notions fondamentales